10 erreurs à ne pas faire lors de la création d’un site web

Vous souhaitez créer un site Internet pour votre nouvelle activité professionnelle ? Voici 10 points à savoir avant de signer un contrat avec un prestataire web (agence ou freelance) ! Parce qu’on ne pense pas forcément à tout quand on a la tête dans le guidon et que le web n’est pas notre truc… Je vous dis ce que j’ai remarqué chez les professionnels avec qui j’ai travaillé. C’est du vécu !

1. Avoir un site Internet sans CMS accessible et paramétré pour vous

Qu’est-ce qu’ un CMS ? CMS pour Content Management System est le système de gestion de contenu de votre site Internet, appelé encore back-office ou interface de gestion. Parmi les CMS les plus utilisés, citons WordPress, Joomla! ou Drupal.

Grâce à cet outil qui sépare le contenu de sa présentation, vous pouvez créer le texte, les images des pages et les modifier. Pas besoin de savoir coder pour changer un mot ou un tarif sur votre site Internet ! Votre agence web s’occupe de créer le site web, son code html non modifiable, ses feuilles de style (apparence du site) et vous donne accès à la création et modification de pages éditoriales et/ou des menus.

Ne pas avoir accès au CMS de votre site web, tout comme ne pas savoir l’utiliser est très handicapant. Tout d’abord, parce que si vous voulez changer un mot, un texte ou une image, vous allez devoir faire appel à l’agence ou la personne qui a créé votre site, qui vous le facturera. De plus, cela empêche toute réactivité sur la mise à jour de votre site web.

2. Ne pas être formé.e à la gestion de son site web

Vous avez accès au back-office de votre site web ? Parfait ! Oui, mais vous avez peur de faire une erreur car vous n’y comprenez rien… Le webmaster ne vous a pas expliqué ou vous l’avez écouté d’une oreille et maintenant vous ne vous en rappelez plus… Pire, vous avez perdu vos codes d’accès. Mon conseil, avant que votre webmaster ne vous lâche dans la nature avec votre nouveau site web, réfléchissez à quelles informations vous seriez susceptibles de modifier l’année prochaine, quels contenus vous souhaiteriez mettre en ligne une fois que vous aurez (enfin) le temps. Oui, l’année prochaine, vos tarifs seront sûrement différents. Vous aurez probablement envie de montrer votre changement d’aménagement, votre nouvelle gamme de produits. Réfléchissez-y, parlez-en à votre webmaster qui vous expliquera comment faire… Cela sera sûrement simple mais… prenez des notes !

3. Ne pas signer un contrat de maintenance avec votre prestataire web

OK, vous pouvez et savez comment modifier votre site web si besoin. Vous avez bien suivi les points 1 et 2 😉 Maintenant, si votre site est un peu complexe et a fait l’objet d’ajouts de fonctionnalités (e-boutique, versions étrangères, outil de GRC intégré par exemple), je vous conseille de signer un contrat de maintenance pour tout problème nécessitant une intervention. Cela vous évitera des frais plus importants et un délai d’intervention plus long. 

4. Miser tout sur un graphisme à la mode

Les sites web, c’est comme les vêtements, à chaque saison sa nouvelle mode ! Actuellement, par chance, l’heure est plutôt à la sobriété et au côté épuré. Mais attention à ne pas se laisser séduire par un site qui va en mettre plein la vue côté graphisme mais pas du tout adapté à l’expérience utilisateur ou à l’optimisation de son référencement naturel. L’expérience utilisateur est aujourd’hui primordiale et prise en compte par Google pour le référencement de votre site web. A trop vouloir créer un site web qui en jette plein la vue, par exemple avec des vidéos en page d’accueil ou de grandes photos, on peut en oublier les textes qui sont essentiels pour que Google puisse savoir de quoi parle votre site. De plus, un graphisme à la mode en 2022 peut être totalement has-been en 2023…

5. Ne pas se faire accompagner pour l’optimisation du référencement naturel 

Le référencement naturel ou SEO pour Search Engine Optimisation (le monde du web et du marketing adore les anglicismes) comprend toutes les techniques ayant comme but d’optimiser le positionnement de votre site Internet dans les pages des moteurs de recherche. Google représentant 95% du marché de la recherche en France, c’est souvent de ce moteur de recherche dont on parle. Le code html du site Internet doit être optimisé pour le référencement naturel, mais également les textes et les images (attributs). En général, c’est à vous que va revenir l’écriture de vos textes et la validation de vos menus et rubriques, bref de ce qui fait le contenu de votre site. Je vous conseille grandement de vous faire accompagner par un professionnel du référencement naturel. Les agences web ne sont pas forcément spécialistes du SEO et très souvent, n’ont pas le temps ni la sensibilité pour cela. Ce n’est aussi tout simplement pas dans leurs missions…

Renseignez-vous ou faites appel à un rédacteur web SEO ou un consultant !

6. Ne pas vérifier que le site est adapté aux mobiles (ou même “mobile first”)

Encore une fois, il faut penser “utilisateur” ! Sachez que 70% des consultations d’un site web se font maintenant sur mobile (on oublie les tablettes bientôt has-been). 

Un site Internet peut être très beau sur ordinateur mais complètement inadapté à la consultation sur mobile : titres et boutons trop petits, texte qui dépasse de la page, photos qui se superposent, menu coupé avant la fin (encore du vécu !)… Adapter un site à toutes les tailles d’écran et de mobiles n’est pas si évident, pensez à vérifier ce que cela donne sur mobile (et tablettes, allez) avant de valider le projet. Des ajustements seront certainement à mettre en place. 

7. Gardez son projet de site secret avant sa publication pour l’effet surprise

“Non non, mais je ne veux pas le montrer avant sa publication officielle, pour garder l’effet de surprise !” Pour en avoir fait l’expérience, il y a toujours des couacs, des “coquilles”, sur un site web. Mon meilleur exemple est la publication d’un site Internet d’un site touristique sur lequel ne figuraient pas les jours et horaires d’ouverture… Parfait pour l’effet de surprise, en effet, mais pas très pratique tout ça ! Encore une fois, avant de valider votre version en pré-production, montrez-la à plusieurs personnes et si possible, des personnes extérieures au projet pour qu’elles vous donnent leur avis, avec un regard objectif.

8. Lésiner sur les visuels

Un site pro et propre sans bons visuels, c’est un peu comme un cadre sans photo : dommage ! Avant de créer votre site Internet, assurez-vous d’avoir des visuels pros de vos produits ou de votre activité. Il en va de votre image. Payez-vous un bon reportage par un photographe professionnel et le problème est réglé ! Si vous disposez déjà de photos, attention aux droits de diffusion… Renseignez-vous afin de savoir si vous avez le droit d’utiliser les photos sur un site Internet.

9. Ne pas mesurer vos performances

Sans analyse des visites faites sur votre site, vous ne pourrez mesurer les résultats de vos actions de communication ou de publicité. Demandez l’ouverture d’un compte Google Analytics (ou autre outil d’analyse de trafic) et la création d’un tableau de bord fait spécialement pour vous. Vous pourrez, d’un coup de d’œil, voir les données qui vous intéressent.

Quelques données intéressantes à suivre : nombre de visiteurs et nouveaux visiteurs par canal d’acquisition (référencement naturel, sites référents, accès direct, accès via les réseaux sociaux), temps passé sur le site, nombre de pages vues par session, nombre de conversions par événement (clic sur un bouton, visionnage d’une vidéo par exemple).

10. Ne pas acheter les noms de domaines ressemblant au vôtre

Imaginez que quelqu’un prenne le même nom commercial que vous… Cela vous poserait forcément problème ! C’est la même chose pour les noms de domaine. Le nom de domaine est le lien de votre site Internet. Par exemple, imaginons que vous ayez acheté le nom de domaine www.mon-activite.com. Si vous ne réservez pas www.mon-activite.fr, quelqu’un d’autre pourra acheter ce nom de domaine, semant la confusion dans l’esprit des internautes et de vos prospects… Je vous conseille de réfléchir à toutes les variantes de votre nom de domaine et de les acheter

Voici les 10 erreurs que j’ai remarqué lors de mes précédents accompagnements professionnels. Il en existe d’autres !

Pour des conseils personnalisés lors de la création ou refonte de votre site web, contactez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.